Les voitures de collection rapportent (très) gros !

Les voitures de collection rapportent (très) gros !

Entre le 17 et le 20 août, lors de ventes aux enchères à Pebble Beach et Monterey (Californie), des voitures de collection ont été adjugées pour des montants faramineux. En effet, ces véhicules d’exception ont atteints des prix similaires à ceux de toiles de Gerhard Richter ou des nymphéas de Claude Monet.

Gooding & Company a fait le meilleur chiffre, avec un total de 113,7 millions de dollars (€90,63 millions), soit 35 millions de dollars de plus que l’année précédente. Sur les 24 voitures à avoir dépassé le million de dollars, ma préférée était un bolide en très bonne condition, une Ferrari GT LWB California Spider Competizione de 1960. Elle a été adjugée à 11 275 000 (€8,98 millions) ; seuls huit autres véhicules possédaient, en ce temps-là, également une carrosserie en alliage d’acier faite main, des freins à disque (une prouesse technologique à l’époque), des phares protégés et des pneus de course Dunlop.

Ferrari 250 GT California Spider LWB Competizione

Cette édition limitée au moteur V-12 était la pièce maîtresse de la collection de Ferrari de son ancien propriétaire, Sherman M. Wolf. Les enchères ont commencé à 7 millions de dollars, l’estimation basse, et se sont arrêtées quelques secondes plus tard, sur la somme de 10,25 millions de dollars (€8,17 millions), hors frais.

Les quatre Ferrari de la collection, dont le modèle le plus récent était une 288 GTO de 1985, avec un moteur V8 suralimenté par deux turbocompresseurs, vitres électriques et air conditionné, sont parties pour un total de 21,5 millions de dollars (€17,1 millions). Ces voitures sont presque comme neuves. La 288 GTO, par exemple, n’a même pas 10 000 kilomètres au compteur.

Collectionneur de Ferrari connu, mécanicien hors-pair et pilote de voitures anciennes, Monsieur Sherman a fait fortune en Nouvelle Angleterre où il a lancé le bipeur. Son écurie de bolides italiens, avec l’emblématique étalon cabré sur le radiateur, lui a rapporté gros. Sa 250 GTO rouge rubis a atteint la deuxième somme la plus conséquente des deux jours de ventes Gooding & Company, devançant ainsi la Mercedes-Benz 540 K Special Roadster «von Krieger», pourtant très rare, qui a été adjugée à 11,770 millions de dollars (€9,38 millions). Cette élégante décapotable noire, avec portes hautes et carrosserie Sindelfingen, possède un intérieur en peau de porc. Les armoiries familiales des ses propriétaires sont peintes à la main sur la portière du chauffeur. Fait exceptionnel, cette automobile hors-du-commun était restée en possession de la Baronne Gisela von Krieger jusqu’à sa mort en 1989.

Au Portola Hotel & Spa de Monterey, les ventes de RM Auctions ont également attiré une clique de collectionneurs fortunés. Le 17 et 18 août, ils ont dépensé un total de 95,7 millions de dollars (€76,2 millions) ; le prix le plus élevé a été atteint par une superbe Ford de course GT40 Gulf/Mirage de 1968 à 11 millions de dollars (€8,77 millions). Le bolide bleu pastel aux rayures jaune souci a passé une année sur des pistes de courses comme celles de Daytona ou Le Mans. Il a ensuite servi au tournage de « Le Mans », le film de Steve McQueen qui retrace une course automobile.

RM présentait également des Ferrari d’exception, notamment une California Spyder 250 GT SWB de 1962 (à empattement court) dessinée par Pininfarina et dont il n’existe que 37 exemplaires, adjugée pour 8,58 millions de dollars (€6,8 millions, est. $7,5 – 9 millions). Le prix s’explique par la rareté de la voiture et le renom de son ancien propriétaire, à nouveau Monsieur Wolf. Dans la catégorie avant-guerre, une Horch 853A Special Roadster de 1938, fuselée et entièrement retapée, dotée de pare-chocs en forme de lame et produite à seulement cinq exemplaires est partie pour 5,17 millions de dollars (€4,12 millions).

Le 17 août au Quail Lodge de Carmel, les ventes d’automobiles et motos anciennes de Bonhams ont rapporté un peu plus de 13 millions de dollars (€10,36 millions). La McLaren de course « Longtail » Ex-GTC Gulf Team Davidoff de 1997 est partie pour une somme tenue secrète ; elle avait été éstimée entre 3 et 5 millions de dollars. Toutefois, pour McLaren et Bohams, les conditions de la vente de ce bolide original manquent de transparence. Selon un porte-parole de la société, il aurait été acquis pour un prix secret en dehors de la séance d’enchères. La controverse porte surtout sur le fait que la maison ait inclus le prix de la transaction à son bilan final.

Sinon, une moto turquoise Crocker Big Tank V-Twin de 1940, un spécimen rare de la marque américaine, est partie pour 302 000 dollars (€240 000).

Au Hyatt Regency Monterey Hotel & Spa, Mecum Auctions organisait un week-end de ventes durant lequel ils ont vendu pour 30,7 millions de dollars (€24,4 millions). Une Porsche 917/10-003 de L&M (le cigarettier, pas la prestigieuse galerie d’art) a été adjugée pour 5,83 millions de dollars (€4,6 millions). Cet incroyable bolide, bien connu des spécialistes, avait remporté la saison de course Can-Am de 1972. Blanche, décorée de rayure rouge et d’une puissance de 1 150 chevaux, la bête est équipée de deux turbocompresseurs et d’un moteur à 12 cylindres, ce qui lui permet de passer de zéro à 160 kilomètres heures en 2,9 secondes. Il n’en existe plus que deux modèles.

Ce même week-end, une épatante Simplex 50 Speed Car Roadster de 1908 (l’ère du laiton de l’automibile) a été adjugée à 2 014 000 dollars (€1,6 millions). Avec ses pièces d’origine, c’est la plus ancienne Simplex répertoriée.

Finalement, Russo and Steel ont vendu lors de leur événement à Monterey une Shelby Cobra Roadster rouge de 1965, dotée d’un Ford V-8 de 289 pouces cubiques, pour 781 000 dollars (€622 000).

Selon les statistiques de Hagerty, spécialiste de l’assurance de voitures de collection, ce week-end a rapporté 262,1 millions de dollars (€208,9 millions). Pour les 882 voitures des cinq ventes aux enchères, le prix moyen atteint un vertigineux 343 968 dollars (environ €274 000). Avec des sommes pareilles, le marché de l’art devrait se rendre compte que d’autres domaines ont aussi le vent en poupe.

Source

Publié par Jérôme

Je suis passionné par toutes les nouvelles technologies et par pas mal d'autres choses, mais en général il faut que ça bouge! Tout ce qui est extrême me fascine (Autos, Motos, Sports, etc.). Bien plus qu'une passion, un style de vie que j'ai le plaisir de vous faire partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :