Lamborghini Veneno : née pour le combat

Lamborghini Veneno : née pour le combat

Si vous vouliez être sûr de ne pas passer inaperçu, la Veneno était faite pour vous, mais les trois seuls exemplaires à trois millions d’euros sont déjà vendus. La Lamborghini Veneno ressemble à une voiture de course et sa fiche technique ne fait rien pour dissiper cette impression avec 750 ch pour 1450 kg.

Lamborghini Veneno

On n’est jamais si bien servi que par soi-même… Pour fêter ses cinquante ans, la marque Lamborghini s’est offert un petit plaisir : une supercar qui va faire parler dans les chaumières. Par son look de vaisseau intergalactique. Par ses performances d’authentique voiture de course, bien qu’elle soit homologuée pour une utilisation routière. Enfin, par son exclusivité et son prix.

Lamborghini Veneno

Vitrine des valeurs et du savoir-faire de la marque, la Veneno ne sera en effet fabriquée qu’à trois exemplaires. Ils sont déjà vendus. Au prix astronomique de trois millions d’euros hors taxes. Pas de regrets…

750 ch pour 1 450 kg

Lamborghini Veneno

Lamborghini ayant fait de la construction légère en carbone son dada, la Veneno y fait abondamment recours. Pour renforcer sa coque en polymère, pour la réalisation des éléments de carrosserie et pour l’habillage de l’habitacle. Résultat : un poids à sec de 1 450 kg, soit 125 kg de gagné par rapport à une Aventador.

Lamborghini Veneno

Le V12 de 6,5 litres de cylindrée, disposé, comme il se doit, en position centrale arrière, revendique pour sa part une puissance de 750 ch. Le calcul est donc vite fait : 1,93 kg/ch, c’est digne d’une voiture de course. Et les performances sont logiquement au diapason : 355 km/h en vitesse de pointe et seulement 2,6 s pour accélérer de 0 à 100 km/h. Ça décoiffe ! Et ça colle au parquet. Car, outre sur sa transmission intégrale et ses suspensions de proto, la Veneno peut compter sur une aérodynamique particulièrement étudiée. Il suffit de jeter un oeil sur son aileron de requin ou sur le travail effectué sur sa face avant pour comprendre que, comme le taureau qui lui donne son nom, cette Lamborghini est une vraie méchante. En 1914, Veneno avait mortellement blessé le pauvre José Sanchez Rodriguez dans l’arène de Sanlucar de Barrameda, en Espagne.

Lamborghini Veneno

Source

Publié par Jérôme

Je suis passionné par toutes les nouvelles technologies et par pas mal d'autres choses, mais en général il faut que ça bouge! Tout ce qui est extrême me fascine (Autos, Motos, Sports, etc.). Bien plus qu'une passion, un style de vie que j'ai le plaisir de vous faire partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :