iPhone 5S et 5C : les bonnes surprises et les déceptions

iPhone 5S et 5C : les bonnes surprises et les déceptions

Apple a donc dévoilé ses deux nouveautés dont les spécifications avaient quasiment toutes fuité ces dernières semaines. La firme confirme sa stratégie : décliner le haut de gamme comme il l’a toujours fait (3G et 3GS, 4 et 4S…) et tenter un nouveau front avec un iPhone 5 adroitement rhabillé en iPhone 5c, un peu moins cher et lorgnant les pays émergents.

Faisons donc le point sur les points positifs apportés par ces deux nouveaux smartphones et ceux qui sont à côté de la plaque ?

iPhone 5s : ce qui est réussi

  • Processeur A7 : en doublant les performances de calcul de son smartphone, Apple propose une vraie bête de course et ouvre la porte à de vraies innovations applicative avec le support 64 bit. L’avenir semble prometteur.
  • Amélioration de la photo : c’est visiblement une attente forte des clients : l’image est au centre des usages. Apple tente de s’aligner sur la concurrence, notamment Nokia, avec un capteur amélioré (même s’il reste à 8 megapixels) et des fonctions innovantes comme le slow motion
  •  Touch ID : c’est la seule vraie innovation du 5s. Ce lecteur d’empreintes permettra de déverrouiller son terminal, de payer sur iTunes et l’App Store et surtout de renforcer la sécurité du terminal dans un environnement BYOD d’entreprise.
  • Une puce dédiée aux mouvements : elle devrait ouvrir de nouvelles possibilités applicatives, notamment du côté du sport, fitness etc…
  • Le support de la 4G européenne : à l’heure où de nombreux pays européens lancent la 4G, ce support est une très bonne nouvelle pour les opérateurs et Apple qui devrait rafler la mise. Rappelons que l’iPhone 5 ne supporte que les bandes de fréquences 4G utilisées en France notamment.

iPhone 5s : ce qui est loupé ou ce qui pose question

  • Encore une fois, cet iPhone est une simple évolution du modèle précédent et n’apporte pas de rupture, ni dans la forme, ni dans le fond (excepté Touch ID). Mais on ne devait pas s’attendre à autre chose : Apple applique méthodiquement une stratégie initiée en 2007. Pour la révolution, il faudra certainement attendre l’iPhone 6. Reste qu’Apple est désormais un suiveur, plus un créateur. Il ne créé plus la rupture, il s’aligne.
  • Un écran bloqué à 4 pouces. Pour certains, c’est largement suffisant, pour d’autres, cette taille commence réellement à être trop étriquée pour un usage confortable.
  • 64 bit pour quoi faire ? Apple annonce des gains en vitesse colossaux mais personne ne sait vraiment pourquoi. La technologie 64 bit est notamment utilisée par le nouvel appareil photo et Touch ID pour le cryptage.
  • 64 bit, un risque de fragmentation ? Seul le 5s peut se targuer de cette technologie, les développeurs devront donc coder différemment selon le modèle d’iPhone ?
  • Pas de NFC : tous le monde y croyait, mais encore une fois, Apple n’a pas cru bon d’embarquer cette technologie pourtant assez simple. Apple par son absence plombe de fait l’essor de ce standard de paiement mobile qui pourtant tente de percer dans de nombreux pays, avec le support de fabricants comme Samsung ou HTC.
  • Pas de nouvelles capacités de stockage : avec l’explosion des usages, notamment avec la 4G, les téléchargements de contenus explosent. Apple aurait donc pu proposer une version à 128 Go qui aurait été vendue 999 euros. Ils sont bêtes chez Apple…
  • Champagne ! Tous les goûts sont dans la nature mais cette coloration dorée n’est pas des plus heureuses. Après, on comprend la volonté d’Apple de multiplier les coloris pour multiplier les ventes et d’opter pour le dorée pour séduire les chinois pour qui cette couleur est très symbolique.

iPhone 5c : ce qui est réussi

  • Les couleurs : pas de quoi sauter au plafond mais la personnalisation est au coeur des attentes des mobinautes. Apple a compris le message.
  • La coque en polycarbonate renforcée d’acier : de quoi rendre l’iPhone plus résistant au quotidien. Car jusqu’à aujourd’hui, l’iPhone est un appareil fragile.
  • Le prix : Très habile Apple. Habituellement, Apple baisse le prix de l’ancien modèle à l’arrivée d’un nouveau afin de maintenir ses ventes. Cette fois, la firme lance un nouveau modèle (le 5c), au prix de l’ancien (le 5), pour renforcer son attractivité.
  • Le tout avec quelques améliorations techniques comme une meilleure batterie, un meilleur appareil photo en façade et le support de la 4G.

iPhone 5c : ce qui est loupé ou ce qui pose question

  • Le prix : difficile de comprendre la stratégie d’Apple pour les pays émergents. Le 5c vise clairement la Chine mais à 599 euros nu, il ne risque pas de concurrencer les modèles moyen de gamme Android. Rappelons que les opérateurs du pays appliquent peu de subventions, donc même avec un abonnement, il sera cher. Trop cher. Mais l’accord avec China Mobile (740 millions d’abonnés) pourrait donner des ailes à Apple si l’opérateur fait des efforts.
  • Le risque de cannibalisation : à ce prix, on peut se demander si le 5c ne va pas venir cannibaliser les ventes du 5s puisque seulement 100 euros les séparent. Ou si le 4s, qui passe à 399 euros, ne va pas faire de la résistance.

Un positionnement trouble. Avec ses spécifications et son prix, il est bien difficile de positionner ce smartphone. ce qui risque d’être contre-productif. Bref, Apple aurait-il du à jouer à fond la carte du low cost afin de bien différencier ses deux propositions produit ?

Source

Publié par Jérôme

Je suis passionné par toutes les nouvelles technologies et par pas mal d'autres choses, mais en général il faut que ça bouge! Tout ce qui est extrême me fascine (Autos, Motos, Sports, etc.). Bien plus qu'une passion, un style de vie que j'ai le plaisir de vous faire partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :