Honda MSX 125

Honda MSX 125

Honda poursuit le rajeunissement de sa gamme avec un modèle décidément très original, le Honda MSX 125. Dans la lignée des Dax et Monkey, cette petite moto a trouvé dans les centres-villes son terrain de jeu de prédilection.

Un OVNI déboule chez Honda avec le Honda MSX 125 car si la marque a une solide réputation de fiabilité, elle n’a pas tellement celle d’être funky… Et pourtant Honda s’est démarquée par le passé avec des modèles totalement dédiés aux loisirs. Que celui pour qui les noms de Monkey ou Dax n’évoquent rien lève le doigt !

Honda MSX 125

Le premier prototype date de 1961 et était destiné à un parc d’attraction pour amuser les enfants nippons. En 1963, le premier CZ100 de série était lancé avec déjà à cette époque un moteur 4 temps de 49 cm3 comme toute sa descendance dont le Monkey. Seul le Dax dérogea à la règle avec un moteur de 70 cm3.

Honda MSX 125

Depuis l’année 2006 qui marquait l’arrêt de ce dernier en France, ce genre de deux-roues avait disparu du paysage. Alors pour 2013, une année où Honda fait feu de tous bois, la marque japonaise lance le Honda MSX 125 avec une plus forte cylindrée mais toujours avec le même esprit.

Ce qui est petit est mignon : une démonstration signée Honda

Pour une fois, le coloris noir ne sera pas disponible : rouler en Honda MSX 125 doit se revendiquer alors il faudra choisir entre le blanc, le rouge et le jaune pour donner un peu de couleur à la ville. La moto est petite, mais pas autant que ses ancêtres, loin de là puisqu’elle fait 1,76 m de long soit presque le double de certaines devancières.

Si le MSX est petit, certains éléments ne le sont pas et ne semblent pas lui appartenir. Le contraste est par exemple saisissant à l’avant avec le tableau de bord strictement identique à celui des trois CB500 (en dehors de l’affichage de la consommation qui est absent), les leviers de taille standard, le phare et les clignotants alors qu’à l’arrière c’est le feu et le silencieux qui ne semblent pas être les siens.

La selle est de bonne taille pour un adulte et même un second qui pour sa part profitera de repose-pieds sur un support classique et non pas sur le bras oscillant comme sur certains Monkey. Il n’y a bien entendu aucun aspect pratique, on se demande même comment transporter l’antivol sur cette micro moto qu’on pourrait presque emmener sous son bras…

Les ouïes de réservoir où viennent se caler les genoux ont un dessin particulièrement réussi tout comme le faux gros axe sous la selle. Avec sa bonne bouille, l’effet est garanti. Il suffit de s’arrêter quelques instants pour s’en convaincre, les badauds ne tardent pas à venir voir ce drôle de petit engin, même nos voisins le temps d’un arrêt à un feu nous interpellent.

Honda MSX 125

Pour une fois personne ne vient dénigrer un deux-roues, cela devient rarissime. Honda ne pacifie pas le monde avec son Honda MSX 125, mais presque !

On se fait des amis et on roule en toute décontraction

101,7 kg en ordre de marche, une selle à 765 mm, 1,9 mètre de rayon de braquage, un empattement de 1,20 m etc… le MSX est aussi maniable qu’il est rikiki. Malgré tout, au guidon, on n’est pas mal installé le temps de traverser la ville à bon train.

Se faufiler est d’une facilité déconcertante, slalomer entre le mobilier urbain aussi, sans parler de sa conduite qui se fait sans réfléchir. On semble toujours avoir été en selle sur le MSX, on est chez soi en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire.

La motorisation issue de l’Innova est ultra simple : un monocylindre 4 temps de 124,9 cm3, simple arbre à cames en tête, 2 soupapes et refroidissement par air. Il ne développe que 9,8 chevaux et 10,9 Nm de couple, c’est peu mais ne gâche en rien la vitalité de l’engin. Le pilote d’un maxi-scooter 500 me dira même à un feu « ça envoie ton truc » !

Pour bien envoyer comme disait le garçon, il ne faut pas hésiter à aller chercher la zone rouge et passer les vitesses à la volée. C’est là la différence avec la transmission de l’Innova 125 qui est automatique.

Le MSX dédié aux loisirs est équipé d’un embrayage mécanique et d’une boîte à 4 rapports puis d’une chaine toute fine qui entraine la roue de 12 pouces chaussée de son gros pneu de 130. Dommage que la boîte soit si ferme, mais sans doute qu’avec un peu plus de kilomètres elle gagnera en fluidité.

La fourche inversée et le mono amortisseur non réglable se révèlent agréables. En effet on ne s’y attendait pas forcément, mais malgré les petites roues et le petit débattement, le confort est au rendez-vous dans la mesure du raisonnable au regard des caractéristiques techniques.

Honda MSX 125

Pour le freinage, l’avant et l’arrière ne sont clairement pas à la même enseigne. L’avant est puissant et facile à doser permettant tous les stoppies si l’envie vous prend. L’arrière n’offre aucun ressenti, on ne sait pas si on appuie ou non sur la petite pédale jusqu’au blocage de la roue. Dommage. Ce sera la seule déception au guidon de cette petite machine, alors on lui pardonne.

Bilan

Voilà bien longtemps qu’Honda n’avait pas lancé une machine qui donne autant envie de s’amuser au guidon ! Sur le papier, la motorisation issue de l’Innova 125 ne fait pourtant pas rêver, pas plus que les caractéristiques techniques, même en ajoutant une boîte de vitesses pour faire joujou.

Posé sur sa béquille, le capital sympathie du Honda MSX 125 est étonnant, et une fois en route il devient aussi surprenant que convaincant. Non seulement tout le monde nous demande ce que c’est que ce « truc trop cool », mais en plus on prend un vrai plaisir à sillonner la ville sans contrainte.

Maniable, vif et facile à prendre en main, on est tenté de penser que ce n’est pas très sécurisant. Pourtant le petit MSX n’a jamais montré le contraire : pas une frayeur, pas une réaction étrange, rien. A part le frein arrière difficilement gérable, rien ne viendra contrarier la traversée de Paris à bon train lors de l’essai.

Il est vrai que ce deux-roues est moins pratique qu’un scooter pour la ville, ne serait-ce que pour transporter un antivol ce n’est pas simple. Mais à 3.040 euros et avec un entretien qui s’annonce économique et sans surprise au regard de la fiabilité de l’Innova dont provient le moteur, on profite d’un deux-roues urbain ultra sympa qu’aucune autre marque ne peut proposer.

Même s’il n’est pas totalement l’héritier du Monkey ou du Dax, le guidon ne se plie d’ailleurs pas, le Honda MSX 125 n’a pas de concurrent. Et aucun autre deux roues n’est aussi fun !

Les Plus :

  • La prise en main excellente
  • L’agrément et le côté joueur
  • La capital sympathie au guidon

Les Moins :

  • La fermeté de la boîte
  • Frein arrière sans ressenti
  • Où transporter l’antivol ?

Des idées de personnalisation :

Honda MSX 125 Honda MSX 125

Source

Publié par Jérôme

Je suis passionné par toutes les nouvelles technologies et par pas mal d'autres choses, mais en général il faut que ça bouge! Tout ce qui est extrême me fascine (Autos, Motos, Sports, etc.). Bien plus qu'une passion, un style de vie que j'ai le plaisir de vous faire partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :